Jours
Heures
Minutes
Secondes

La généralisation du tri à la source des biodéchets approche !
Obligation au 1er janvier 2024
#loiAGEC

Des toilettes sèches au Jardin-refuge

26/10/2021 | Jardinage au naturel Toilettes sèches
toilettes-seches-au-jardin-refuge L'ADATER (Animation et Développement d’Actions Techniques pour une Écocitoyenneté Responsable) gère et anime depuis plus de dix ans, un jardin pédagogique consacré à la biodiversité. Ce jardin attire donc chaque année de nombreux élèves, du grand public et des visiteurs spontanés, tout au long de l'année. Jusqu'à présent, petits et grands prenaient leur disposition pour ne pas avoir à revenir sur la place du champ de foire du Veurdre, où se trouvent les toilettes publiques. Autant, la plupart du temps, les adultes savent se contenir et patientent jusqu'au au moment opportun, autant, il est facilement observable qu'il en n'est plus difficile pour les petits.

Il semblait ainsi logique et incontournable d'installer en ce lieu « très nature » des commodités répondant à l'ère du temps et aux problématiques environnementales : Préserver la ressource en eau, proposer une alternative aux toilettes conventionnelles, gérer de la matière organique avec des techniques de compostage, et ainsi obtenir un précieux fertilisant pour les végétaux du jardin.

La réalisation des toilettes sèches :
Tout commence par un fauteuil en bois récupéré, de bonne manufacture, bien adapté à une reconversion insolite et probablement imprévisible par son créateur. La forme du fauteuil s'y prête : accoudoirs et dossier le rendent confortable, il est suffisamment haut pour glisser un sceau, des pieds métalliques pourront se poser directement au sol sans risque de moisissures, bref, il fera parfaitement l'affaire !

Après quelques heures de bricolage, les adaptations sont prêtes à accueillir une lunette double (deux tailles de fesses !) achetée spécialement. Petits et grands pourront bientôt satisfaire leurs besoins au jardin !


Comment ça marche des toilettes sèches ?

C'est tout comme d'habitude, du moins comme on a tous appris, jusqu'au moment où l'on se relève... là, c'est à ce moment où, au lieu de tirer une chasse d'eau potable pour chasser un déchet corporel et le laisser partir dans un tuyau, on dépose une poignée de sciure de bois pour le couvrir de sorte que l'on ne puisse plus voir quoique ce soit ! On peut renouveler l'opération plusieurs fois...
Il n'est pas nécessaire de remplir entièrement le sceau, son transport n'en sera que plus aisé...
Non loin de là, une zone de compostage spécialement dédiée accueille le contenu du seau.

Une petite manipulation consiste à mélanger à l'aide d'un outil à dents l'apport effectué avec ce qui est déjà en place dans le bac à compost.
Puis, avant de remettre le sceau en place sous le siège, le sceau est nettoyé avec une brosse et de l'eau de pluie récupérée en cuve. Une poignée de sciure est de nouveau mise au fond du seau. Les toilettes sont de nouveau opérationnelles !


Quelle est la bonne recette pour composter ?

Le processus de compostage repose sur trois piliers :
• L'équilibre alimentaire : la quantité de matière sèche (sciure, copeaux....) doit être équivalent à celle de matière fraîche (excréments, urine)
• L’oxygénation : le compost doit être régulièrement brassée, aérée pour que les « bonnes » bactéries soient activent et efficaces
• Le contrôle de l'humidité : un compost trop sec ou trop humide freine et limite la décomposition de la matière organique


Que faire ensuite avec cette matière organique ?

A partir d'une dizaine de mois, si le compost à été bien mené, on obtient un terreau fertile, sans odeur nauséabonde, qu'il sera possible d'épandre au pied d'une haie, d'arbres fruitiers ou au potager.
Ainsi, fini les caca et les pipi dans l'eau propre !

Arnaud BAYLE, ADATER